•  

       Cette variété de mahonia (contrairement au 'charity'), n'a pas d'épines, ni de feuilles piquantes et son feuillage ressemble étrangement à celui d'un palmier. C'est une sélection qui a été créée en 2008 au États-Unis. Il pourra atteindre 1m50 de haut pour un mètre de large au bout de 8 ans à 10 ans environ.

       Il ne doit pas être exposé aux vents d'Est, il vaut mieux un endroit abrité et un sol bien drainé, plutôt à mi-ombre. Si il est planté en plein soleil, son feuillage s'éclaircira un peu.

       Sa floraison jaune est automnale. Le mahonia soft caress a été élu plante de l'année en 2013 au chelsea flower show. J'adore son côté exotique et graphique.

       Sa rusticité est de -15° en pleine terre et de -5° en pot.

      

       Acheté le 5 octobre 2012 à une foire aux plantes à st vougay (29).

       Nous l'avons planté le 14 avril 2013 dans notre ancien jardin et daplanté et mis en pot l'été 2015.

       27 octobre 2017, je suis très surprise qu'il soit toujours en vie après ces manipulations (déplantation, mise en pot, pas d'entretien pendant 2 ans...) il n'est pas très beau, vu les conditions dans lesquelles il est depuis 2 ans mais il est plus robuste que je le pensais !

     

       mahonia 'soft caress'    mahonia 'soft caress'  

              5 octobre 2012                       27 octobre 2017


    votre commentaire
  •  

      Cette digitale de Madère fait partie de la famille des scrophulariacées. Son feuillage est persistant (suivant les températures) et peut résister jusqu'à -7°. Il peut atteindre 1 mètre de haut et sort des inflorescences oranges du printemps à l'été. Il est très sensible au vent et casse facilement, si il n'est pas planté dans un endroit abrité.

       Nous avons acheté un plant le 10 avril 2010 au jardin exotique de Roscoff et planté le mois suivant.

       Dans notre ancien jardin il était coincé entre la haie d'hortensias et le bambou noir, il était étouffé. Nous avons donc préféré le transplanter en mai 2012, cette année là, il n'a fait que 2 fleurs et il a subit un -5°. Des tiges ont cassé avec les tempêtes de l'hiver 2013, il s'est dégarni du bas, mais des feuilles ont repoussé. Maintenant il est beaucoup mieux mis en valeur dans le 2ème massif, mais est exposé plus au vent...

       L'été 2015, nous l'avons déplanté pour nous suivre dans notre nouveau jardin.

       Juillet 2017 : voilà 2 ans qu'il est en pot, dégarni, quelques branches cassées mais toujours en vie !

     

      isoplexis sceptrum   isoplexis sceptrum   isoplexis sceptrum

                28 mai 2010                  23 mai 2011 - 1ère fleur                  5 juin 2014          

      isoplexis sceptrum   isoplexis sceptrum  

                11 juin 2014                      27 octobre 2017


    votre commentaire
  •  

      Offert par une personne le 4 novembre 2012, il était jusque là en pot. Vu l'ampleur de la pousse sur l'année 2012, nous avions préféré le planter plein sud devant un mur dans notre ancien jardin. Il était par contre à l'ombre le matin et le soir car le cabanon est à côté.

       C'est un arbuste au port érigé, originaire d'Amérique centrale, des caraïbes et que l'on trouve jusqu'à 1500 mètres en zone humide. Il fait partie de la famille des bignoniacées, aussi appelé trompette d'or car ses fleurs de couleur jaune vive en ont la forme. La floraison  est longue et peut se dérouler du printemps jusqu'à l'automne !

       En culture il ne dépasse rarement les 2 mètres 50, mais dans son milieu naturel arrive à 4 voir 5 mètres de haut ! la souche résiste à -13°, mais les feuilles sont caduques dès -2°.

       En août 2015 nous l'avons déplanté pour nous suivre dans notre nouveau jardin, mais sans certitude de reprise.

       Juillet 2017, son pot est arrivé dans le nouveau jardin. Son feuillage repart en croissance !

     

     tecoma stans   tecoma stans  

              4 nov 2012                      15 septembre 2014


    votre commentaire
  •  

     Acheté à la foire aux plantes à Plougasnou en juillet 2014, il a été planté rapidement le mois suivant.

      Cette solanacée est originaire d'Australie comme son nom l'indique. Elle est très florifère à partir de la fin du printemps et sa floraison s'étale sur 5 à 6 mois ! ses fleurs ont une forme de trompette de couleur mauve. Son feuillage est caduc et peut supporter des gels de -7°. Hiver 2014-2015, elle a subit -4° sans soucis. certains la qualifie de plante d'orangerie, voilà un nouveau pari pour le jardin.

      Nous trouvons qu'elle a un port retombant, on ne voit donc pas ses clochettes. Nous avons donc décidé de mettre 3 tuteurs et du fil de fer pour la relever. Adulte, acnistus australis devrait atteindre 2 mètres de haut pour autant de large.

      Déplanté l'été 2015, nous avons emmené l'acnistus avec les autres plants dans le champs en attente.

      Mai 2017, nous avons été très surpris qu'elle tienne parmis les autres plants mis au champs pendant 18 mois sans arrosage et sans aucun entretien. Son pot était semis enterré et ses racines ont quitté le pot pour aller s'enraciner très profondément dans la terre. Il a fallut malheureusement les couper pour pouvoir récupérer le plant, du coup, il souffre, son feuillage est retombant... quelques jours après, le feuillage s'est redressé et il a commencé à fleurir malgré la déplantation !

     

           Acnistus australis  

                             19 juillet 2014                                         30 mai 2015                        

       Acnistus australis     Acnistus australis    

                            1er juin 2017                                                         1er juin 2017

       Acnistus australis 

              20 mai 2018


    2 commentaires
  •    Acheté cette liliacée en juillet 2014 aux florocéanes à roscoff, c'est une vivace endémique de Nouvelle-Zélande découverte en 1924. Elle peut faire 80 cm de haut pour un étalement de 1,50 m. Habituellement, elle pousse sur les effleurements rocheux de falaise ou quelques fois en forêts. Les sols (rocheux le plus souvent) où les plants s'enracinent sont souvent fertiles puisqu'ils sont enrichis par les millions d'oiseaux qui y nichent. Il semblerait qu'il lui faut une haute teneur en phosphate/azote... fumier, algues laissées par la marée ?

       En culture, la croissance est plutôt lente les 5 premières années et s'accentue par la suite.

       Le xéronema met 10 à 15 années avant de fleurir. Les fleurs rouges poussent horizontalement et sont formées  de longues étamines dressées vers le haut et contiennent beaucoup de nectar. Cette floraison se fait entre le mois de septembre et de décembre.

       En octobre 2010, elle a été répertorié dans la liste rouge de l'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) des espèces menacées.

       Les limaces et les escargots sont les principaux parasites.

       Elle est malheureusement peu rustique, mis pour - 2°, je suis étonnée qu'elle ait tenu en pot sans aucune protection ! Nous avons eu 15 jours de gel presque en continu avec au moins un -3° au tregor. Son feuillage est bien abîmé, mais le vert persiste !

       Il lui faut un sol très bien drainé, humifère, elle aime l'eau, une atmosphère humide, mais en aucun de l'eau stagnante... pas facile apparemment en culture, son acclimatation est donc un vrai challenge, d'autant plus que le xéronema callistemeon est semble t-il pour l'instant plutôt rare.

       Un passionné de plantes exotiques m'a conseillé de le mettre dans un endroit où ses racines sont à l'étroit et plus profond que large, voir même avec son pot. Apparemment il aime le sommet des murets, genre terrasse... (merci JP pour ces conseils wink2)

       Mon plant est resté en pleine terre moins d'un an car nous l'avons déplanté pour venir dans notre nouveau jardin. Serait-il moins sensible que prévu ?

     

       xéronema callistemon      xéronema callistemon     

               5 juillet 2014                              9 mai 2017

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique