•  

       Aujourd'hui, Alain a ramené 22 plants (pas plus de 30 litres par conteneur). Sont de retour, des phormiums, astelia, watsonia, trachycarpus wag x nainital, bananier, eucomis, correa marian's marvel... les conteneurs de 80 litres devraient commencer à revenir la semaine prochaine.

     

       2ème remorquée


    votre commentaire
  •  

                                                   PALMIERS

     

                 livres sur les palmiers    livres sur les palmiers

     

       Gros défaut d'édition sur ce bouquin, arrivé à la page 96, je me retrouve à la page 82 jusqu'à la 97, soit 16 pages en double ! bon je me dis c'est pas grave, mais voilà qu'arrivée à la page 112, je passe à la 130, là il me manque 18 pages ce n'est plus pareil !!! je suis très déçue car c'est un livre très intéressant... du coup il me manque une bonne partie où je n'ai même pas le contenu !

     

                                           L’ÉPOPÉE DES PALMIERS

     

                 livres sur les palmiers    livres sur les palmiers

     

       L'épopée des palmiers est souvent ré-ouvert pour avoir des précisions. Une bible pour moi !

     

                                                 LES PALMIERS 

     

                 livres sur les palmiers    livres sur les palmiers


    votre commentaire
  •      Rare en culture, ce mini-cocotier nous vient du Brésil. Il a la particularité d'avoir un feuillage très fin.

      rusticité : -4°

      origine : Brésil

      Reçu le 1er mars 10 graines déjà germées de trebrown, j'en ai placé 5 par pot.

       Le 26 mars 2014, je décide de mettre un pot dans le germoir à 24°, à la place d'un pot de rhopalostylis sapida...

       Le 23 juillet 2014, je sépare les plants du premier pot et je les mets en pot individuel.

       Juillet 2015, je confie des plants à plusieurs membres de la famille (deux sont morts). J'en ai gardé deux, je ne sais pas combien reviendront du périple de ce déménagement...

       25 mars 2018, des amis m'ont ramené le premier plant confié. qu'est-ce qu'il est beau ! Avec les 4 qui sont dans le hangar (beaucoup plus petits) j'en ai 5 sur 10 pour l'instant (dont un qui n'est pas sûr de tenir au vu de son feuillage).

      21 juillet 2018, je décide d'offrir un plant à un passionné de plantes exotiques, je te souhaite de réussir avec lui bilbo... Il reste 4 plants.

       

      

     

     Lytocraryum weddelliamum    Lytocaryum weddelliamum    Lytocaryum weddelliamum

              1er mars 2014                      1er mars 2014                       9 mai 2014

     Lytocaryum weddelliamum    Lytocaryum weddelliamum    Lytocaryum weddelliamum

               29 mai 2014                           7 juillet 2014                       23 juillet 2014

     Lytocaryum weddelliamum    Lytocaryum weddelliamum     Lytocaryum weddelliamum

             23 juillet 2014                      19 novembre 2014                      21 août 2015

     Lytocariyum weddelliamum    Lytocariyum weddelliamum    Lytocariyum weddelliamum 

              29 juin 2017                             17 janvier 2018                  25 mars 2018 (claudie et serge)

     


    votre commentaire
  •  

     

       Du grec "archon", chef et "phoenix" le palmier, l'archontophoenix cunninghamiana est originaire des forêts tropicales de l'Est de l'Australie, on le trouve jusqu'à 700 mètres d'altitude. Il pousse le long des ruisseaux et des rivières où il est gourmand en eau.  Sa rusticité est de -6°, mais à -3°, il peut déjà subir des dommages importants.

       Les archontophoenix sont des palmiers monoïques, c'est à dire qu'un seul exemplaire peut produire des graines viables.

       Ils supportent l'ombre ou la mi-ombre à l'état juvéniles mais préfèrent le soleil une fois adultes.

       Sensible à la transplantation, il aime les sols bien drainés et être placé à l'abri du vent.

       le 18 septembre 2014 :

       Les graines proviennent de Sainte lucie de Porto Vecchio en corse (merci beaucoup Jacques smile) . J'ai mis 10 graines dans un pot à germer dans la serre. Actuellement, les températures y sont toujours élevées.

       le 20 octobre 2014 :

       Dans le sachet, quelques graines ont commencé à moisir. J'ai préféré les semer tous de suite dans deux grands pots. Dans le premier j'en ai mis 30, dans l'autre 22 et placé les pots en serre froide.

                            dans le pot de 30 graines :

                                       * 2 graines ont germé le 17 juin 2015 au bout de 241 jours !

                            dans le pot de 22 graines :

                                       * 2 graines ont germé le 17 juin au bout de 241 jours !

       le 17 janvier 2018 :

       Les plantules ont bien poussé, 3 plants sur 4 graines germées ont tenu le coup, chouette !

       le 4 août 2018 :  j'ai rempoté le double plants qui me parait plutôt en bonne santé, après un hiver difficile dans le hangar (-2° voir -3°). le deuxième (le plant "solitaire") sera fait plus tard. je pensais sincèrement que je n'aurais pas réussit à le maintenir en vie tellement que son feuillage était brûlé ! ouf ! il a l'air de s'en être sorti...

       le 27 avril 2019 : le deuxième pot vient d'être rempoté. Quelle différence entre les 2 plants ! si j'avais su, celui-ci aurait été rempoté aussi en août dernier !!!

     

      Archontophoenix cunninghamiana (ou palmier royal)     Archontophoenix cunninghamiana (ou palmier royal)     Archontophoenix cunninghamiana (ou palmier royal)  

                    29 juin  2017                                     17 janvier 2018                            4 août 2018- pot 1

      Archontophoenix cunninghamiana (ou palmier royal)    Archontophoenix cunninghamiana (ou palmier royal)    Archontophoenix cunninghamiana (ou palmier royal) 

         21 août 2018- pot 2                27 avril 2019 - pot 1                       27 avril 2019 - pot 2

         

       

     


    votre commentaire
  •  

     

       Brandegeei : en l'honneur de T.S. Brandegee, botaniste californien, qui fit connaître ce palmier en 1900. Décrit ensuite par Carl Purpus en 1903 sous le nom d'Erythea brandegeei.

       Ce palmier est originaire de la région de San José au sud de la Basse Californie (Nord-ouest du Mexique). Il aurait été mentionné pour la première fois par un jésuite : Miguel Del Barco (1706-1790) qui parle de son utilisation par les indigènes pour leur nourriture. (tiré du livre : palmiers pour les climats tempérés d'Alain Moinié)

       Il pousse le long des cours d'eau. Son stipe est souvent dénudé. Ses palmes sont de couleur bleu-vert à blanchâtre en dessous et vert foncé au-dessus.

       Il résiste moins bien que le brahea edulis mais bien plus au vent. La souche meurt à -6° (peut-être plus, à confirmer). Son feuillage est très abimé à -5°.

       Comme tous les braheas, il est sensible aux cochenilles, mais a une croissance plus rapide que ses congénères. Le planter à l'abri du soleil direct quand il est jeune, il lui faut un apport régulier d'eau.  Plus âgé, il supportera parfaitement le plein soleil.

       Les fruits  sont jaunes foncés et de couleur marron à maturité. La germination est longue (de 6 mois à 1 an).

       Aux jardins botanique d'Huntington en Californie et de Fairchild en Floride ont des hybrides vigoureux de brahea edulis x brahea brandegeei. Ils ont l'allure d'un pritchardia et donnent des graines fertiles.

       Après 89 jours dans un sac zip de congélation, voici la 1ère graine qui germe de brahea brandegeei. Yess !

     

          brahea brandegeii    brahea brandegeii    brahea brandegeei

                     9 mai 2014                            9 mai 2014 (2l )                            6 juillet 2014

     13 août 2014 : une deuxième graines vient de germer au bout de 185 jours !

     19 août 2014 : en rempotant la 2ème plantule, j'ai remarqué qu'une troisième graine avait germé, chouette !

     29 juin 2017 : il a beaucoup régressé, puis stagné, l'essentiel est qu'il ne soit pas mort, je crois que c'est le seul qu'il me reste !

     17 janvier 2018 : le brahea va mieux, il peine un peu mais a fait une nouvelle feuille, c'est plutôt bon signe.

     septembre 2018 : rempotage dans un pot bien plus grand (4 l), ça faisait 4 ans qu'il était dans le même pot !

     27 juillet 2019 : nouveau rempotage dans un pot de 5 litres, ses racines sortaient du pot, il était temps ! je pense qu'il est en train de privilégier le système racinaires, il fera "de la feuille" l'année prochaine...

          Brahea brandeggeei    Brahea brandeggeei    Brahea brandeggeei - le départ

                 29 juin 2017 (2 l)                         17 janvier 2018                         27 juillet 2019    

         Brahea brandeggeei - le départ     

               28 septembre 2019      

            

                 

         
      

                   


    votre commentaire
  •  

      

       Originaire de l'île Mexicaine de Guadalupé, il est découvert en 1875 par Edward palmer. Du latin "édulis" (comestible), en raison de ses fruits et de son cœur qui sont comestibles.

       Il peut être défolié à -8° mais la souche résiste jusqu'à -12°. Il ressemble beaucoup à brahea armata, sans sa couleur bleutée. il peut atteindre une douzaine de mètres en hauteur. La floraison est blanche. C'est un palmier hermaphrodite, les fleurs laissent la place à des fruits comestibles de couleur noirs. A l'état sauvage, il pousse sur des pentes rocheuses abruptes. Il n'aime pas l'humidité excessive...

       Une fois établit, cette variété de brahea est considéré comme la plus rapide, surtout en sol riche et planté au soleil.

       Commande passée sur e.bay. Reçu le 7 février 2014, emballage soigné.

       25 juin 2017 : confié à une personne de la famille pendant 18 mois, il a pas mal régressé...

       19 janvier 2019 : rempotage en pot de 4 litres, ça faisait 4 ans qu'il était dans le même pot ! il stagne, pas de croissance depuis 2014, jespère que le nouveau terreau va le booster !

     synonyme : Erythea edulis, palmier de Guadalupé

     rusticité : - 8° jeune

                    - 12° vieux sujet adulte, défolié à -8°

             Brahea edulis

              7 février 2014                         7 février 2014                         23 août 2015                       
     

      Brahea edulis     Brahea edulis    Brahea edulis 

              17 juillet 2017                        17 janvier 2018                          19 janvier 2019                           

     


    votre commentaire
  •    

       Nous avons acheté la plante-mère le 1er mai 2011 et planté dans l'ancien jardin. C'est une bouture de ce plant que nous avons fait pousser en serre et que nous avons mis en pot pour le déménagement.

       Cette cactée est originaire de Bolivie et supporte -10° bien drainé. C'est surtout l'humidité qu'elle craint. Une partie de la plante-mère avait pourri à cause d'excès d'eau et de froid en février 2012. C'est la moitié de la partie saine qui restait que nous avons bouturé, ce qui reste peine à pousser depuis. Le cleistocactus straussi peut atteindre 1,80 m de haut et s'étaler sur 1,20 m !

     

              cléistocactus straussi   cléistocactus straussi  

                         19 juin 2017                          14 mai 2019


    2 commentaires
  •  

       issu d'une graine d'un citron du commerce, il a tenu malgré les changements de pots, de lieux...

       13 mai 2019 : le voilà en pleine terre.

       20 mai 2019 : le fait de l'avoir planté en pleine terre, de nouvelles feuilles sont apparues de couleurs prunes en 8 jours et le saint graal, deux fleurs sont en formation. Le semis date aux alentours de 2011, donc je ne m'attendais pas à avoir des fleurs cette année !

       22 juin 2019 : une vingtaine de fleurs devraient s'ouvrir !!!

       19 octobre 2019 : sur la vingtaine de fleurs, les citrons se sont formés mais les trois quart ont avorté. Il rest 3 citron qui commencent à grossir. De nouvelles fleurs apparaissent et l'aspect général est plus sain, il est beaucoup plus vert...

     

      le citronnier    le citronnier    le citronnier 

                19 juin 2017                            20 mai 2019                               20 mai 2019

       le citronnier    le citronnier    le citronnier  

               fleurs en formation                      22 juin 2019                               22 juin 2019

       le citronnier   le citronnier   le citronnier     

               14  juillet 2019                         19 octobre 2019                      19 octobre 2019

       le citronnier   

              19 octobre 2019


    votre commentaire
  •   

       Le kumkat est un agrume très rustique puisqu'il peut supporter des températures allant jusqu'à -10°voir -11°. Son sol doit être légèrement acide et bien drainé. Il a un port compact et ses petits fruits comestibles (avec la peau) sont très décoratifs. Ses fruits jaunes-orangés de forme ovale mesurent de 2 à 5 cm. Il ne dépasse pas en général les 3 mètres. Sers rameaux sont épineux.

       On compte 5 espèces, parmi lesquelles Fortunella japonica, aux fruits oranges ronds et au goût doux, Fortunella margarita, aux fruits jaune orangé ovales et au goût acide.

       Comme le calamondin et le combawa, j'ai obtenu un plant par le même passionné d'agrume qui l'a greffé sur un pied de pamplemousse. Maintenant que le plant est arrivé dans notre nouvel éden, après 18 mois chez une amie, je vais pouvoir le rempoter. Il parait faiblard, même si une nouvelle tige a poussé...

       le 16 juillet 2018, j'ai décidé de le planter dans la jardinière en pierres, abrité des vents....

       le 6 septembre 2019, il n'y a qu'une branche qui se développe. Dans l'ensemble il stagne. Je pense qu'il n'a pas assez de soleil et qu'il faudra envisager de le changer de place.

     

       le kumkat -    le kumkat - fortunella margarita    le kumkat - fortunella margarita 

             16 décembre 2014                         19 juin 2017                                8 août 2018

       le kumkat - fortunella margarita 

             6 septembre 2019

     

    votre commentaire
  •   

       Originaire de Chine, c'est un agrume hybride de la mandarine (citrus reticulata) et kumkat (fortunella margarita). Son port est buissonnant et a des épines. Il ne dépassera guère les 3 mètres de haut. Il est peu rustique à mon avis et son feuillage est atteint à partir de -2°. Son sol doit être léger, bien drainé et non calcaire.

      Comme le combawa, j'ai obtenu un plant d'un passionné d'agrumes en décembre 2014. Il a effectué la greffe sur un pied de pamplemoussier issu de semis. Confié lui aussi à une amie, je viens de le récupérer pour pouvoir le mettre dans notre nouveau jardin. Ses feuilles sont moins vertes mais il a bien grandi !

       13 mai 2019 : il était en train de dépérir en pot malgré un rempotage. On tente le tout pour le tout et on l'a planté en pleine terre derrière la maison, devant le hangar.

     

       le calamondin - citrus mitis    le calamondin - citrus mitis    le calamondin - citrus mitis 

             16 décembre 2014                      19 juin 2017                                13 mai 2019

       le calamondin - citrus mitis  

               19 octobre 2019

     

     


    votre commentaire